Chance ou pas de chance ? Par Pascal Oberson

pascaloberson.ch.chanceDans les séminaires, conférences ou formations en management, on nous parle de techniques, de méthodes, de savoir faire, de faire savoir, de marketing, de commercial, de finance, oser entreprendre, prendre des risques,  etc. afin de réussir sa vie professionnelle, sa carrière, réussir son projet entrepreneurial, son projet personnel mais, on entend peu parler d’un mot qui fait toute la différence.

La chance !

Je ne connais pas un artiste, entrepreneur, chercheur, inventeur ou sportif après un succès, n’ayant pas conclu par cette phrase « j’ai eu la chance de ».

Mes expériences personnelles, professionnelles ou sportives m’auront apprises que sans la chance, on peut tout mettre en oeuvre; les meilleures ressources, les meilleurs outils, les meilleures méthodes, travailler avec acharnement, souffrir dans l’effort, à la fin, il y a toujours ce facteur chance qui fait pencher la balance dans un sens ou un autre.

Mais la chance, est-ce vraiment due au hasard ?

Chacun répondra à cette question mais, en ce qui me concerne, je pense que nous pouvons nous mettre en situation d’avoir de la chance. Il se résume en un mot : opportunités.

Les opportunités

Ce mot dérange encore certains milieux professionnels vivant encore dans un monde des années 90 ou avant mais, aujourd’hui, ce mot « opportunité » est un mot fort.

Comment enclencher les opportunités ?

Se créer les conditions

      • Veiller à faire les « bonnes » rencontres
      • Etre dans les « bons » lieux
      • Etre à l’écoute des « vraies » demandes

Avoir une approche personnelle

      • La curiosité, l’observation, la vigilance, sortir de notre environnement de confort.
      • Dynamiser et aider les autres. Aider les gens à se mettre en relation afin de répondre à leurs demandes.
      • Se poser la question : chance ou pas de chance en cas d’échec ?
      • Anticiper et écouter ses intuitions afin d’essayer d’avoir toujours un projet d’avance.
      • Rester les pieds sur terre mais surtout garder la tête dans les étoiles, rêver.

Par Pascal Oberson

Telecharger le document PDF
%d blogueurs aiment cette page :