Le jour où j´ai dit non ! Par Laetitia Clément, Happy Venture

happy-venture.com.laetitiaJ’ai décidé de vous raconter une histoire. L’histoire du jour où j’ai refusé une promotion et démissionné pour partir faire le tour du monde. Mais avant de parler de ce jour, il faut revenir un tout petit peu en arrière.

Quand on était petit, les gens nous posaient la question:

« Alors, tu veux faire quoi quand tu seras grand ? »

A l’époque, la question ne nous intéressait pas vraiment, mais nous pouvions quand même répondre avec une certaine assurance: « Astronaute, Pirate, Chanteuse! », ce à quoi les grandes personnes répondaient avec un sourire attendri et un petit commentaire: « Ho, tu as encore le temps pour te décider! ».

Quand j’avais 9 ans, j’étais assez au clair avec ce que je voulais faire. Je voulais aller vivre au Pays Imaginaire, devenir un Jedi ou alors élever des dauphins. Le plan était simple.

Ensuite, les années ont passé …

Je suis allée à l’Université, puis j’ai commencé à travailler dans une école hôtelière. C’était plutôt cool, mais quelque chose me contrariait. Je n’étais pas un Jedi et je n’élevais pas des dauphins.

Un jour, mon chef me convoque. Qu’est-ce que j’ai bien pu faire encore?

« Tu voudrais une promotion? Faire quelque chose d’encore mieux que ce que tu fais déjà et recevoir plus d’argent pour le faire? »

Hum… Intéressant. Le soir, je rentre dans mon bel appartement avec vue sur le lac (qu’est-ce que je l’ai aimé, cet appartement…) et je commence à y réfléchir. La proposition est très bonne. Beaucoup de gens rêveraient de recevoir une telle opportunité dans leur vie. Et moi, je réfléchis. Mon copain rentre à la maison. Lui aussi, il a un très bon travail. Mais il réfléchit.

Je dois accepter la promotion. C’est ce qui semble le plus logique. Je serai en sécurité, je ferai plus d’argent, j’aurai plus de responsabilité et puis j’ai fait des études pour ça, non? Gagner des sous, travailler. Ce n’est pas ce que je voulais faire quand j’étais petite, mais bon, c’est pas si mal!

« Bon alors, j’accepte? »

« Je sais pas. Tu veux le prendre, ce boulot? »

Drôle d’idée. Est-ce que je voulais aller à l’Université? Est-ce que je voulais travailler dans une école hôtelière? Ou alors, est-ce que je devais le faire? Je ne suis pas certaine de vraiment savoir faire la différence entre les deux concepts.

« Aucune idée, mais dans la vie, on fait pas toujours ce qu’on veut ! »

« Réponds simplement à la question. Qu’est-ce que tu veux faire? Qu’est-ce qui te rend le plus heureuse? »

Non !

Et voilà comment je suis arrivée au jour où j’ai dit non. Pourquoi quitter son travail, vendre tout ce qu’on possède, rendre son appartement et mettre les voiles pour des terres inconnues? Tout simplement parce que je le veux !

J’ai donc mis mes talons aiguilles très inconfortables (ceux-là, je les portais clairement parce que je le devais et non parce que je le voulais!) et je me suis rendue gaillardement dans le bureau de mon chef pour lui dire que j’avais décidé de dire non. Il a fait une tête un peu étrange, mais il a compris. En fait, quand on me connait, ma décision n’a rien de très surprenant.

happy-venture.comTrès bien. Me voilà donc sans travail, sans maison et sans talons aiguilles. J’ai mis mon tailleur dans un placard et j’ai vendu le placard. Après une longue période de réflexion, j’ai compris que partir pour la Pays Imaginaire serait difficile, que devenir un Jedi allait être un peu délicat et qu’élever des dauphins, c’était peut-être pas très cool pour les dauphins. Au fond, mon truc, c’est peut-être simplement l’aventure.

Un film ou un beau roman vous dirait ensuite que j’ai fait tourner un globe et que j’ai pointé une destination au hasard avec mon doigt pour décider de la suite. En fait, ça ne s’est pas vraiment passé comme ça. Dans la vraie vie, il faut prendre en compte la saison des pluies et le cours de la monnaie pour organiser un voyage. Voilà donc le moment crucial: après avoir dit non, on fait quoi?

Happy Venture, la naissance d’un projet …

Le jour où nous avons décidé de quitter notre travail, mon copain m’a posé une question. Qu’est-ce que tu veux faire? Qu’est-ce qui te rend heureuse? Nous n’avons pas répondu à la question, ni lui. ni moi. A la place, nous avons décidé de partir à l’aventure et de poser la question aux gens que nous rencontrerons. C’est comme ça qu’est né notre projet.

Après mûre réflexion, nous décidons de notre première destination: les Caraïbes. Ensuite, nous partirons pour l’Amérique du Nord. Nous n’avons rien prévu d’autre à l’avance, parce que les choses ne se passent jamais comme prévu. Le grand départ est le 31 mars.

Laetita et Boris pour Pascal Oberson

happy-venture.comPour suivre l’aventure de Laetitia et Boris, envol toi sur Happy Venture

 

Telecharger le document PDF
%d blogueurs aiment cette page :