Scrum … en toute Agilité. Par Pascal Oberson

pascaloberson.ch-scrumScrum ?

Scrum est une méthode Agile utilisée en gestion de projets. Plus précisément, c’est un cadre de travail utilisé pour des projets complexes et changeants.

Cette méthode s’appuie sur le découpage du projet en boîtes de temps, nommés « sprint ». Un sprint à une durée variant de quelques jours à quelques semaines. A chaque fin de sprint, le but est de livrer un produit de la plus grande valeur possible.

Après quelques sprints, le projet pourrait être stoppé étant donné que le produit est potentiellement utilisable et livrable à la fin de chaque sprint. A n’importe quel étape du projet, le produit a toujours de la valeur et respecte un standard de qualité élevé.

Dans quel contexte utiliser Scrum ?

Cette méthode est surtout connue pour être appliquée dans la création de logiciels informatiques. En effet, il est très improbable d’anticiper et planifier longtemps à l’avance la création d’un logiciel.

Entre le début et la fin du projet, il y a une multitude de paramètres à prendre en compte tel que ; l’évolution des besoins, l’adaptation aux changements, l’intégration des fruits de la créativité, l’adaptation aux nouvelles technologies, etc.

Scrum permet justement d’accueillir le changement et l’évolution des besoins de manière naturelle tout en garantissant la qualité.

Scrum est basé sur 3 piliers

La transparence

Un langage commun entre l’équipe et le management permet à tout observateur d’obtenir rapidement une bonne compréhension du projet.

L’inspection

Les artéfacts et l’état d’avancement doit être fréquemment inspecté afin de détecter toute variation indésirable.

L’adaptation

Si une dérive est constatée pendant l’inspection, le processus doit être adapté.

Le cadre de travail Scrum

Le cadre de travail Scrum est défini par :

Les Rôles

 

Parties prenantes

stakeholders.pascaloberson.chLes parties prenantes sont les managers, les clients et les utilisateurs. Ce sont les propriétaires qui valident le projet. Ils sont uniquement impliqués dans les séances de démonstration afin de validé les produits. Autrement, ils sont uniquement en interaction avec le propriétaire du produit afin d’exprimer leurs besoins.

 

Propriétaire du produit (product owner)

productowner.pascaloberson.chSa responsabilité est de maximiser le travail de l’équipe en représentant les intérêts des parties prenantes (client et utilisateurs). Il assure l’ordre dans lequel les fonctionnalités sont développées au travers d’un artéfact important dans Scrum, le « carnet de produit ». Il assure que ce carnet soit visible et compris de l’équipe.

 

ScrumMaster

scrummaster.pascaloberson.chC’est un coach. Il n’y a aucune autorité sur l’équipe mais assiste chaque rôle de l’équipe Scrum dans son activité. Il communique la vision et les objectifs à l’équipe. En tant que facilitateur, il fait en sorte que l’envie de participer des acteurs ne soit pas freinée et que l’équilibre participatif au sein du groupe soit assuré. Il est garant de la bonne application de la méthode Scrum.

 

Equipe

team.pascaloberson.chUn groupe pluridisciplinaire (3 à 9 personnes) responsable de concevoir et délivrer régulièrement un produit de qualité potentiellement utilisable. L’équipe est auto-organisée. Toutes les décisions sont prises ensemble. Son activité est issue du « carnet de produit » uniquement.

^

 

Les événements

 

Le Sprint

sprint.pascaloberson.chC’est le cœur de Scrum. Les sprints. Le projet est découpé en plusieurs sprint d’une durée de 4 semaines ou moins.

Chaque sprint possède un but et une liste d’éléments du « carnet de produit » à réaliser. A la fin de chaque sprint, l’équipe fournis un incrément du produit pouvant être utilisable et potentiellement livrable.

Chaque sprint garde une durée constante tout au long du projet.

Lorsque l’équipe s’engage dans un sprint, la durée, le but et l’équipe ne peuvent pas être modifiées.

Un nouveau sprint démarre dès la fin du précédent et ainsi de suite.

 

Planification de sprint (sprint planning)

scrum_roles_pascaloberson.chLe quoi ? Durant ce meeting, on sélectionne le travail devant être fait durant le prochain sprint.

Le propriétaire du produit explique les histoires du « carnet de produit » à l’équipe et répond à leurs questions. Le scrummaster veille que l’équipe comprenne bien l’exigence de son engagement pour le prochain sprint avant de passer à la phase suivante.

Un objectif pour le prochain sprint doit être fourni afin que l’équipe travail dans un esprit de cohésion et non de prise d’initiative individuelle.

Intervenants: propriétaire du produit, scrummaster, équipe.

scrum_roles_pascaloberson.chLe comment ? Ensuite arrive la phase de création.

Les membres de l’équipe discutent des solutions pour les histoires sélectionnées et créer les tâches pour chaque histoire.

Intervenants: scrummaster, équipe, (propriétaire du produit).

 

Mêlée quotidienne (daily scrum)

scrum_roles_pascaloberson.chChaque jour, l’équipe et le scrummaster se regroupent autour du « carnet de sprint » afin de faire un point de coordination sur les tâches en cours et sur les difficultés rencontrées. Cette mêlée est limitée à 15 minutes.

Chaque membre de l’équipe décrit :

      • Qu’est ce que j’ai réalisé hier ?
      • Qu’est ce que je réalise aujourd’hui ?
      • Quel sont les obstacles qui m’empêche d’atteindre l’objectif du sprint.

Intervenants: scrummaster, équipe, (propriétaire du produit).

 

Revue de sprint ou démo (sprint review)

scrum_roles_pascaloberson.chCe meeting est tenu à la fin d’un sprint. Le but est de revoir le travail terminé et non-terminé durant le sprint.

Le scrummaster assure que ce meeting ait lieu et que les participants en comprennent le but.

Les intervenants soit le scrummaster, le propriétaire du produit, l’équipe et les parties prenantes échangent sur ce qui a été effectué durant le sprint. Cette séance est l’occasion de faire une démonstration du travail effectué. Le but est de partager et de collaborer afin de préparer la suite et le prochain sprint.

Intervenants: scrummaster, équipe, propriétaire du produit, (parties prenantes).

 

Rétrospective de sprint (sprint retrospective)

scrum_roles_pascaloberson.chUne réflexion est menée sur le sprint venant d’être terminé.

Le scrummaster dynamise cette séance afin d’en tirer les enseignements et oriente l’équipe sur le chemin de l’amélioration continue.

Deux questions sont posées dans cette rétrospective :

        • Qu’est ce qui a bien fonctionné durant ce dernier sprint ?
        • Qu’est ce que nous pourrions améliorer dans le sprint à venir ?

Intervenants: scrummaster, équipe.

^

 

Les artéfacts

Carnet de produit (product backlog)

pascaloberson.ch_productbacklogLe carnet de produit est une liste ordonnée de tout ce qui pourrait être requis dans le produit. C’est un document qui évolue constamment au cours de la vie du produit et n’est « jamais fini ».

Le carnet de produit est sous la responsabilité du « propriétaire du produit« . Il peut changer à tout moment l’ordre des éléments, en ajouter, modifier le découpage en éléments, modifier leur description, ou supprimer des éléments qui n’ont pas encore été réalisés par l’équipe de développement.

L’activité d’affinage du carnet de produit et de ses éléments est effectuée conjointement par le « propriétaire du produit » et par « l’équipe ».

 

Les Epics, Histoires (user stories) et Tâches

pascaloberson.ch_epics.UserstoriesLes Histoires, en tête du « carnet de produit » sont destinées à être traitées dans la prochaine itération et sont les plus finement décrites et estimées. Elles sont dites « prêtes » dans la terminologie scrum.

Lorsqu’une histoire est intégrée dans un sprint, elle est décrite par l’équipe sous forme de Tâche pour exécution.

Les Epics, moins prioritaires, peuvent être découpées plus grossièrement dans le « carnet de produit » en attendant de devenir prioritaires et affinées en histoires à leur tour. Elles décrivent des fonctionnalités entières qui englobent souvent de nombreuses histoires.

 

Carnet de sprint (sprint backlog)

pascaloberson.ch_sprint.backlogLe carnet de sprint est l’ensemble « des histoires » sélectionnées pour un sprint.

Lors de la séance de « planification de sprint » l’équipe choisit quelles histoires du « carnet de produit » seront à réalisées et découpées en tâches.

Durant le sprint, l’équipe met à jour régulièrement le carnet de sprint au cours de son activité afin que le carnet de sprint donne une vision la plus précise possible de ce que l’équipe prévoit de réaliser pour atteindre l’objectif du sprint.

 

Suivi de la progression (burn down chart)

burndownchart.pascaloberson.chÀ n’importe quel moment d’un sprint, la somme totale de travail restant dans le « carnet de produit » peut être calculée.

L’équipe fait le suivi de cette somme de travail restant au moins à chaque « mêlée quotidienne » pour évaluer la probabilité d’atteindre l’objectif du sprint. En effectuant le suivi du travail restant tout au long du sprint, l’équipe peut gérer sa progression.

 

Définition de terminé (definition of done)

done.pascaloberson.chLorsqu’un incrément du « carnet de produit » est dit terminé, les membres doivent comprendre ce que signifie le mot « terminé ». Une convention de « terminé » doit être définie par les membres de l’équipe. Ainsi, à la fin de chaque sprint, un nouvel incrément est utilisable et peut être immédiatement mis en production.

Au fur et à mesure que le projet avance et que les équipes prennent de la maturité et de l’expérience cette convention de « terminé » évolue et inclue progressivement des critères plus rigoureux permettant d’élevé le niveau de qualité.

Par Pascal Oberson Certified ScrumMaster® (CSM) ScrumAlliance

Certified Agile Scrummaster.pascaloberson.ch

Sources: https://fr.wikipedia.org/wiki/Scrum_%28m%C3%A9thode%29

Telecharger le document PDF
%d blogueurs aiment cette page :